Naissances romanes

Informations détaillées sur le cours
Place du cours dans la maquette: 
UE2 (outils linguistiques et culturels)
Spécialité: 
Lettres modernes
Lettres modernes avec latin
Niveau: 
L1 semestre 2
Objectifs du cours: 

Ce cours doit permettre aux étudiants de Lettres Modernes de situer dès la première année de licence les origines de la langue et de la littérature françaises dans un contexte qui est à la fois celui de la continuité avec la culture latine et de la contiguïté avec les autres langues romanes qui apparaissent à la même époque.
Ce cours permettra aux étudiants de :

  • étudier les causes principales de la corruption phonétique, syntaxique et lexicale du latin qui donne lieu à l’évolution asynchrone des langues romanes
  • connaître les premiers textes (documents et monuments) dans lesquels se sont exprimées les langues romanes
  • prendre conscience des différences de genre liées aux circonstances matérielles et aux milieux culturels dans lesquels ces textes ont été produits
  • reconnaître les relations que les premières œuvres d’expression romane entretiennent avec le modèle culturel latin
  • établir des relations et des similitudes entre les littératures romanes à leurs origines
  • avoir un premier aperçu de l’état de la langue française au Moyen Age
  • identifier quelques-unes des spécificités esthétiques des lettres françaises
Description du cours: 

Après avoir présenté les variétés existant dans la pratique du latin, on se posera la question de la compétence active et passive de la langue après la chute de l’Empire romain. Seront ensuite évoqués des textes du haut Moyen Age composés en latin « rustique », destinés à être compris par les illettrés et donc imitant la langue vulgaire. On présentera ensuite quelques documents qui, à partir du IXe siècle, montrent une utilisation consciente de l’écriture vulgaire en opposition au système graphique latin. Pour terminer, on examinera de plus près les premiers monuments des littératures françaises d’oc et d’oïl, c’est-à-dire quelques textes qui, à partir de 1100 et en aire gallo-romane, peuvent être considérés comme « littéraires », dans la mesure où ils se distinguent des autres anciens documents linguistiques romans par l’intensité de la tension formelle et créatrice qui les anime et par la qualité d’écriture qui en résulte.

Plan du cours: 

12 séances équivalant à des cours en présentiel d’1h
(plan des séances à venir)

Investissement personnel de l'étudiant: 

Lecture du cours et consultation de la bibliographie : 20 heures
Travail personnel régulier : 15 heures
Recherches pour le devoir intermédiaire et sa rédaction : 5 heures
Révisions pour l’examen : 10 heures

Encadrement de l'étudiant et contrôle de la progression: 

Un devoir intermédiaire, analogue à l’examen terminal, sera proposé en cours de semestre. Il sera obligatoire pour les boursiers, facultatif pour les autres étudiants mais fortement recommandé.

Contrôle des connaissances: 

Examen de 1 heure en Juin
Pour les boursiers : devoir intermédiaire obligatoire mais qui n’entrera pas dans le calcul de la note.

Bibliographie succincte: 
  • Banniard, M. (1997), Du latin aux langues romanes, Paris, Nathan, « 128 » n° 160, 127 p. (rééd. Paris, Colin, 2008)
  • Cerquiglini, B. (2007), La naissance du français, 3e éd. mise à jour, Paris, PUF, « Que sais-je ? » n° 2576, 128 p.
  • Klinkenberg, J.-M. (19922), Des langues romanes, Paris/Bruxelles, Duculot, 313 p.
  • Perret, M. (2008), Introduction à l’histoire de la langue française, 3e éd., Paris, Colin, « Cursus », 204 p.